Villes & Monuments [2]

Béjaïa – La vallée de la Soummam

Béjaïa, « Bougie » en français, exporta pendant des siècles la cire d’abeille, produite dans les monts de Kabylie grâce à laquelle toute l’Europe s’éclairait aux chandelles ou Bougies…. Des sites vue sur mer d’une beauté sauvage s’étirent vers Cap Sigli et au-delà jusqu’à Azeffoun.


Sétif – Djemila

Djemila est à 45 km au Nord-Est de Sétif.
Exceptionnel, le site antique de Djemila l’est autant par la beauté formelle des ruines que par leur environnement naturel et par leur puissance évocatrice de la vie des siècles lointains. Au temps de la splendeur romaine, l’opulente Cuicul, l’actuelle Djemila, rivalisait avec la fastueuse Sitifis (Sétif), capitale de toute une province.


Constantine – Les gorges du Rhummel

Constantine « La Perle du Rhummel » est bâtie sur un plateau rocheux en forme de trapèze, limitée par des ravins profonds où le plateau de la Mansourah isole la vieille ville de Constantine. Seuls plusieurs ouvrages d’art et d’étonnantes routes à plusieurs niveaux, permettent d’y accéder. Depuis l’époque turque, Constantine joua un rôle important, puisqu’elle devient la capitale de l’est Algérien.


Tlemcen – La tour de MANSOURAH

Tlemcen « la perle de l’Afrique du nord ». la cité aux trente sept minarets et aux cent monuments rivalisant de finesse et d’élégance. Elevé au XIVème siècle aux portes de la cité, le minaret de MANSOURAH haut de 40 m, reprend le décor qui demeure caractéristique des grandes tours d’Afrique du Nord. Son porche est justement réputé avec ses trois arcatures concentriques finement ciselées.


Tombeau de Sidi Boumediène

Une porte à auvent donne sur un escalier qui descend au tombeau mystique Andalou Sidi Boumediène faisant du village El Eubbad un des lieux de pèlerinage les plus fameux du Maghreb. Une courette précède la chambre funéraire de Sidi Boumediène. Un puit est là, où depuis six ou sept cent ans, les pèlerins s’abreuvent.


Oran – Santa Cruz

Parmi les villes qui ont joué un rôle prestigieux dans l’histoire et la civilisation de notre pays, Oran occupe une place de premier plan. En 1509, les Espagnols font la conquête de la ville d’Oran. Ils y demeurent durant près de deux siècles. Du point le plus élevé du Cap Gata, sur la côte Sud de l’Espagne, on peut par temps clair, apercevoir confusément les contreforts rocheux de Aï Dour, aux pieds desquels se blottit Oran.


La mosquée du Pacha

A Oran, tout le XVIIIème siècle est dominé par la lutte que se livrent les Turcs et les Espagnols. en 1790, vainqueur le général Mohamed El Kebir pénètre dans une ville en ruine. El Kebir célèbre sa victoire en faisant construire la mosquée du Pacha sur ordre du Pacha d’Alger Baba Hassan.


Annaba

Aujourd’hui Annaba est le symbole de la sidérurgie en Algérie. La cité de Saint Augustin, la ville de Abou Marwan El Buni, est la frontière méditerranéenne dans les relations avec l’Europe ainsi que la frontière terrestre qui s’ouvre vers l’orient musulman. A Annaba, les plages naissent aux portes même de la ville. Comment ne pas goûter la douceur de vivre, dans cette ville, où la brise a l’odeur salée de la mer?


Menu