Vibration

Racine

«Tu n’es pas de là-bas, tu n’es pas d’ici. De ces deux négations était née une génération décidée à défendre son existence, portée par l’odeur d’un pays qu’elle n’avait pas connu».
Mahmoud Darwich – «Une mémoire pour l’oubli»


Dune

Fragments de Sahara –donc-, qui débordent ensuite, ça et là et de temps à autre, la mémoire, l’envahissent et s’y installent pour toujours. Avec, dès qu’on l’a quitté, cette envie maladive et obsessionnelle d’y revenir. Rien que pour y revenir….
Rachid Boudjedra «Cinq fragments du désert»


Illusion

«Pourquoi tant de douceur, de tendresse,
au début de notre amour ?
Pourquoi tant de caresses, tant de délices,
après ?
Maintenant, ton seul plaisir est de déchirer mon cœur… »
Omar Khayyâm – «Les Quatrains d’Omar Khayyâm, Quatrain CXXXI»


Sebiba

La Sebiba est une fête touarègue qui a lieu chaque année à Djanet. Elle prend ses racines dans une page d’histoire très ancienne qui avait permis à deux tribus , les El-Mihane et les Azellouaz, de sceller un pacte de paix et mettre ainsi fin à une guerre entre elles. Féerie de musiques, de couleurs, beauté des costumes et bijoux dont les femmes se parent, la Sebiba est un moment inoubliable qui réunit l’ensemble des habitants du Tassili n’Ajjer.


Céleste

Le « Tafzimt m’içruren » (fibule à pendeloques) est un bijou traditionnel kabyle en forme de petite broche ronde. Ce superbe joyau est offert par le mari à la naissance d’un garçon. Sa forme ronde renvoie à la fertilité.


Empreinte

«L’écriture est le nomadisme de mon esprit, dans le désert de ses manques, sur les pistes sans autre issue de la nostalgie, sur les traces de l’enfance que je n’ai jamais eue.»
Malika Mokeddem «Collectif, L’Harmattan, Paris, 2003, Autour des écrivains maghrébins»


Intuition

«Par-dessus la tendresse d’une épaule, les étoiles au diadème enfilées m’ont chanté le musc de sa chevelure et la sensualité de son regard.»
Abderrahmane Djelfaoui


L’andalouse

«On se doit de creuser sans cesse pour mettre au jour ces trésors musicaux et culturels encore enfouis quelque part à travers les régions du pays.»
Noureddine Saoudi


Menu