Casbah d’Alger [2]

Silhouette

Accrochée sur sa colline, blanche sur fond bleu, la Casbah domine la baie d’Alger. Majestueuse, elle est là, attendant le prochain voyageur qui arrivera par mer. Elle sait que, comme tous les autres avant lui, à sa seule vue il sera sous le charme. Une fois encore, elle sera témoin de ce regard conquis, envoûté, émerveillé. Elle sait, il ne l’oubliera jamais.


Tradition

Site exceptionnel, l’ancienne médina dévoile au regard un ensemble architectural fabuleux de richesses, de couleurs et de dépaysements successifs. Là, un homme évacue des ordures ménagères à dos d’âne. Les escaliers accommodés à ses pas, guidé par l’écho d’une voix millénaire, l’animal, lui, repart tranquille sans jamais se tromper de chemin.


Complicité

A l’abri d’oreilles indiscrètes, deux vieilles femmes aux hayek chatoyants chuchotent sous l’auvent d’une porte massive à peintures écaillées.
Hier, dans le voisinage, un mariage a été célébré. Au rythme des youyous d’allégresse, la fête a duré tout un jour et toute une nuit.
Aujourd’hui, les commentaires et commérages font le tour de la médina teintés d’admiration ou de jalousies.


Désaltération

La Casbah d’Alger est unique, elle le sait, elle n’a pas sa pareille. Aucune autre n’a cette précision d’architecture et cette tradition séculaire.
Sereine, elle laisse ce vieil homme emprunter ses ruelles à la rencontre de sa destinée. L’homme au burnous, lui elle le connaît depuis la nuit des temps.
Il fait du porte à porte avec une patience infinie pour proposer un thé à la menthe au goût exquis. Il sera toujours accueilli amicalement, car il représente la valeur emblématique d’une tradition ancestrale jalousement perpétuée.


Querelle

« Nous passions des journées à sillonner les ruelles étroites et les nombreux escaliers dont dispose la Casbah d’Alger. J’ai donné une année de ma vie, c’est même bien plus que ça, j’ai partagé ma vie avec ces enfants. C’était une aventure extraordinaire qui a donné un résultat très optimiste »

Abdelhamid Rahiche – Photographe


Hospitalité

La cérémonie du thé parfumé à la menthe est un véritable rituel.
Le thé sera préparé sous nos yeux afin d’en assurer un bon mélange, le préposé au thé remplira un verre qui sera reversé dans la théière, il en laissera un fond qu’il fera goûter à l’un des convives pour rectifier la teneur en sucre.
Les verres sont alors remplis à moitié, posés sur un plateau. On fera le tour des convives qui se serviront au passage. La théière vide sera aussitôt remplie par le rajout d’un peu de thé, de menthe et de sucre.


Menu