Suggestion [2]

Arcane

«Si ce n’est mes visages, ma peinture est abstraite»
M’hamed Issiakhem «A la mémoire de…»


Haik

«La voilette courte en dentelle ne laissait voir du visage que les yeux d’un noir profond au regard  caressant  … le mouvement des lourds cils noirs et recourbés soulignait délicieusement cette intensité unique et  bouleversante.»
Jasmins de nuit


Mystère

«Cette fois, son regard était au loin, elle m’offrait son profil à contempler, sa peau hâlée d’un grain si pur. La douceur aurait-elle un teint, ce serait le sien ; le mystère aurait-il une lueur, ce serait la sienne.»
Amin Maalouf Roman «Samarcande»


Reflet

«Comme “un chant conservé dans la gorge” l’aquarelle s’exhale, doucement, spontanément dans le ruissellement de l’eau et des pigments colorés.» 
Mohammed Khadda«Rêveries»


Tifinagh

«Notre écriture à nous, en Ahaggar est une écriture de nomades parce qu’elle est tout en bâtons qui sont les jambes de tous les troupeaux. Jambes d’hommes, jambes de méhara, de zébus, de gazelles, tout ce qui parcourt le désert. Et puis les croix disent si tu vas à droite ou à gauche. ét les points, tu vois, il y a beaucoup de points. »
DASSINE, musicienne et poétesse de l’Ahaggar – «Le Tifinagh tel que décrit par Dassine»


Nomade

«Un vent de sable m’a arrachée d’ici au premier jour de ma vie pour me livrer à un tout autre monde. De déplacement en déplacement, je demeure nomade dans l’âme et garde en moi ce quelque chose qui fait que les grands espaces me dévastent.»
Malika Mokadem Roman «La désirante»


Complices

«Il faut tout posséder dans la vie pour n’avoir rien à regretter, et la vraie possession est celle-ci : l’amour gratuit et généreux d’une femme unique.»
Boualem Sansal «Rue Darwin»


Menu